Acerbe remarque.

Suite au retour des D4, des vrais d4, ceux qui passent l’ECN, au déménagement impromptu de mon service dans un autre qui nous ampute de quelques lits, au cruel manque de congés à poser (haha), suivre les patients devient, oserais-je dire, un jeu d’enfant.

On ne pourrait pas croire mais avoir 2 patients, c’est usant. On en culpabilise de rechigner à se lever le matin, pour s’impatienter avant les 3 fameux quarts d’heure de gloire, de la gloire de l’externe à connaître ses deux patients sur le bout des doigts, de nos petits doigts usés par les fichages d’items, prenant la forme inversée d’un stylo, tel un permanant signe du godet. Puisque qu’on n’attend seulement que ce furtif « coucou. » pontifical à nos 2 patients, alors, la moindre des choses est de tout connaître, les constantes, le caca dur ou mou, si la nuit s’est bien passée, si le plateau repas est convenant, si la couleur du mur ou des cheveux de ghislaine, l’aide-soignante, est plaisante, et si la voisine ne sent pas trop le pipi. J’exagère, bien entendu, nous faisons, et j’entends par nous, la substance amorphe de blouses blanches avachies sur un charriot de dossiers ; des tas d’autres choses. N’ayant pas droit au café, nous regardons (admirons !) nos internes s’en délecter, trions les examens complémentaires avec, euh, tact et mesure ?, participons à la T2A en faisant des tours d’ECG, et en calculant les indices de Buzby, et c’est déjà pas mal. Il ne faudrait pas nous en demander trop : nous ne sommes pas là pour faire comme les médecins. Ah si.

Je ne vais pas disgresser plus longtemps sur cette surpopulation d’étudiants hospitaliers, puisqu’elle ne concerne que nous, et parce qu’on va m’accuser d’écrire cet article pour le compte du CNOM.

Advertisements

2 commentaires sur “Acerbe remarque.

  1. zeffranky dit :

    Courage, bientôt la quille, bientôt t’auras droit au café… (je développe pas le reste, un jour peut être).
    J’ai toujours aussi trouvé cela complètement débile.
    Le pire c’est que je suis juste passé avant l’augmentation du numerus clausus, et j’ai vu pendant 3 ans les services se gonfler d’externes, et faire comme ils pouvaient. De véritables essaims en blouse et en converses, tous les matins…

  2. Gaspy dit :

    Et encore, pour moi le pire c’est pas qu’on soit trop nombreux (bon 14 externes dans le service de réa je comprends qu’ils aient râlé…) mais c’est que rien n’est prévu pour nous former. Je dis pas qu’on devrait nous dérouler le tapis rouge, mais de là à être reçus comme une bande de gêneurs… En gros chez moi, la fac t’envoie faire un stage mais le service a l’air limite au courant, quand la visite est finie, que les patients sont vus et que les bios sont triées (à 14 ça va vite…), tu n’as plus qu’à te tourner les pouces tout en n’ayant pas trop l’air de le faire.
    Et je dis pas que c’est de la faute des services, mais l’organisation globale du truc est une cata : puisque les D2-D3-D4 sont là tous les matins, la fac pourrait étaler les stages en P2-D1 histoire de pas submerger les services de mini-externes… (une idée parmi d’autres). Peut-être qu’un jour on aura dans ce pays une vraie formation pratique des étudiants en médecine, au lieu d’apprendre à coups de fronde les trucs qu’on veut bien nous montrer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s